22. Hyacinthe RIGAUD (1659-1743) Portrait... - Lot 22 - Farrando

Lot 22
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
22. Hyacinthe RIGAUD (1659-1743) Portrait... - Lot 22 - Farrando
22. Hyacinthe RIGAUD (1659-1743)
Portrait de Eberhard von Harling
Huile sur toile.
81 x 63 cm
Annoté au dos de la toile de rentoilage : Fait par Hyacinthe Rigaud à Paris /1719.
Soulèvements et petits manques.
Bibliographie : Ariane James Sarrazin, catalogue raisonné de l'oeuvre de Hyacinthe Rigaud, vol.2
p. 452.N°P.1336.
Historique. : Inscrit en 1719 ; peint pour l'essentiel entre le 31 mars et le 10 août 1719.
Bibl. : AN, O^1* 223, fol. 318; Palatine, éd. 2004, p. 134, 136, 143; BIF, ms. 624, fol. 39 et ms. 625, fol. 33; Saint-Simon, éd. Coirault, 1985, t. V, p. 740; Roman, 1919, p. 186-187; Van der Cruysse, 1988, p. 217, 310, 552; James-Sarazin, 2003/4, cat. I, nos 1062 (reprise de la proposition de Roman) et 1277 (aucune proposition); Perreau, 2013, no. *P.1267 (idem; tableau : non localisé).
Analogie : La Penaye s'inspira en 1718 d' «un habillement d'après Mr. le comte d'Arlin « pour 15
livres. Bibl. : BIF, ms. 625, fol. 33; Roman, 1919, p. 186.
«M[onsieu]r le comte Dherlin cap[itai]ne des gardes de Mad[am]e d'Orléan la doyrière. [rajouté par une autre main : Hab(illement) rép(été)] « est inscrit en 1719 dans les livres de comptes pour un portrait à 300 livres, soit un buste, mais la mention «un habillement d'après Mr le comte d'Arlin» dans la liste des travaux de La Penaye pour 1718, tendrait à prouver l'antériorité des travaux. Pourtant, la correspondance de la Palatine atteste que l'exécution ne commença qu'au printemps 1719; il y a donc là une petite erreur des livres de comptes. Comme l'indique Roman, Eberhard Ernst von Harling (1665-1729), originaire de Hanovre, parent de Christian Friedrich von Harling, grand écuyer d'Ernst August von Hanover, oncle de la Palatine (1713, P.1265), fut placé dès l'âge de six ans au service de Madame comme page. Il mena une brillante carrière militaire au service de la France: d'abord entré chez les mousquetaires, il acquit en 1702 le
régiment de Guyenne, puis fut fait brigadier en 1705 après le siège de Haguenau, gouverneur de Sommières (1717), chevalier de l'ordre de Saint-Louis et maréchal de camp en 1718, promotion qui motiva très certainement la commande de son portrait. Trois ans avant, en 1715, il avait été nommé capitaine des gardes de Madame. Il reçut des lettres de naturalité en 1726. Selon SaintSimon, Harling «était fort honnête homme, doux, simple avec de l'esprit». La correspondance de la Palatine avec l'Oberstallmeister Harling permet de suivre par le menu les séances de pose. Le
peintre se mit au travail le 31 mars 1719, soucieux de pouvoir disposer de journées plus longues
qu'en hiver, car aux yeux de la Palatine, il peint très lentement : [lettre, écrite en allemand, de la Palatine du 30 mars 1719]. Le 19 avril, le modèle supporta avec peine la séance de pose et dut s'asseoir trois fois de suite, victime de sa gourmandise (il avait dévoré un petit cochon de lait rôti) : [lettre, écrite en allemand, du 20 avril 1719]. Enfin, le 10
août, le portrait est en passe d'être terminé et la Palatine de se réjouir, car Rigaud est un excellent peintre, quoique sa conversation, en raison de son bégaiement, soit, rappelle-t-elle, des plus désagréables.
(Extrait de : Ariane James Sarrazin , Hyacinthe Rigaud, catalogue raisonné, vol. 2, p. 452).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue